Étudier au Québec | MyConsultant

Général

Étudier au Québec

Étudier au Québec

Faire le choix d’étudier au Québec, c’est accorder une grande importance à son avenir.

Comme il peut parfois être ardu de se repérer dans un système d’éducation aussi singulier que le système québécois, l’article suivant tâchera d’en démêler l’essentiel et de brosser un portrait général du parcours de l’étudiant québécois.

Le système d’éducation
L’éducation au Québec se sépare en quatre grandes étapes successives. La première, l’école primaire, accueille les enfants de 5 à 12 ans et compte, en plus de l’année de la maternelle, six années d’école formant 3 cycles d’enseignement de deux ans chacun.

Ensuite, l’école secondaire, pour les élèves de 12 à 17 ans, est composée de deux cycles d’enseignement, l’un de deux ans, l’autre de trois ans. L’étudiant qui complète avec succès ses 5 années d’études secondaires obtient le DES (diplôme d’études secondaires) qui lui est nécessaire pour son entrée au CÉGEP (Collège d’enseignement général et professionnel). Vers le milieu de son parcours au secondaire, l’élève aura le choix de suivre ou non des cours de mathématiques avancées ainsi que de chimie et de physique selon si son futur programme collégial exige de tels prérequis. Il aura également une multitude de choix de concentration à faire (sport, musique, arts, etc.) pour enrichir et diversifier son parcours. Parmi les écoles secondaires, certaines, comme l’École d’éducation internationale de Laval (ÉÉIL) ou encore le Collège Saint-Louis, offrent le programme de l’IB (International Baccalaureate) qui permet à l’étudiant de suivre un parcours enrichi et de le préparer davantage aux exigences des études supérieures.

Le Québec est la seule province canadienne qui requiert le passage par le CÉGEP avant l’entrée à l’université puisque cet étage d’enseignement sépare les trajectoires par deux types de programmes, deux types de DEC (diplôme d’études collégiales): le « DEC pré-universitaire » d’une durée de deux ans, qui prépare les étudiants à l’université ; le « DEC technique », d’une durée de trois ans, qui est un programme plus appliqué, permettant aux étudiants soit d’intégrer directement le marché du travail, soit de poursuivre leurs études à l’université.

Pour les individus ne désirant pas poursuivre leurs études collégiales (CÉGEP) après le secondaire, préférant plutôt apprendre un métier pratique, ils peuvent toujours opter pour un DEP (diplôme d’études professionnelles).

Enfin, l’université propose plusieurs étages de reconnaissance académique suivant trois cycles d’études. Le 1er cycle comporte le certificat (1 an) et le baccalauréat (3 à 4 ans). Le 2e cycle est celui de la maîtrise (2 ans), mais il contient également le DESS (diplôme d’études supérieures spécialisées) pour ceux qui désirent se spécialiser davantage (1 an). Enfin, le doctorat (au moins 3 ans), correspond au 3e cycle universitaire.

Il est également possible d’être admis à l’université avec le statut d’étudiant libre à condition de soit détenir un DEC, soit être âgé d’au minimum 21 ans. L’étudiant libre a accès à des cours sans être inscrit à un programme universitaire, mais il doit faire valoir son cursus auprès de l’institution pour avoir droit à la reconnaissance académique qui y correspond.

Étudiants étrangers
Les étudiants étrangers disposent de plusieurs ressources d’aide et de renseignements pour les accompagner dans leurs demandes et dans leurs études. Le site Immigration, Francisation et Intégration comporte une section « Étudiants étrangers » qui détaille la condition de l’étudiant étranger. Les étudiants étrangers ont accès à plusieurs bourses d’études pouvant les aider financièrement et ont également la possibilité de travailler en parallèle de leur parcours académique. Il existe évidemment des services de francisation pour les étudiants qui en ont le besoin.

Choisir le Québec, c’est bénéficier de plusieurs avantages comme d’un diplôme canadien reconnu partout dans le monde. De plus, il existe une multitude de programmes qui ne sont pas offerts partout ou dans des établissements aussi hautement spécialisés que les institutions québécoises. Voici un court témoignage de Béatrice Seif, une étudiante étrangère qui a étudié à Montréal : « Étudier à Montréal est une expérience enrichissante à plusieurs niveaux. Cette ville multiculturelle attire des étudiants des quatre coins du monde ce qui constitue un pont d’intégration. Montréal offre une éducation en or qui m’a permis d’être exposée à différentes opportunités de rêve sur le marché de travail. En tant qu’étudiante internationale, je peux dire qu’étudier à Montréal a été l’une des meilleures décisions de ma vie. »

Autre
Le site « Immigrant Québec » peut aussi être consulté pour la liste des établissements universitaires (article : « Étudier à l'université au Québec : tour d'horizon ») ainsi que pour d’autres renseignements sur la vie au Québec.