Lettre de mandat du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté | MyConsultant

Lettre de mandat du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Le 16 décembre 2021, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a déposé la lettre de mandat destinée au nouveau ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser.

Les thèmes soulignés

La lettre de mandat est émise par le premier ministre et consiste en une demande faite au ministre d’IRCC, qui exige à ce dernier de respecter une certaine ligne de parti et une multitude d’engagements. Trudeau a avant tout tenu à mentionner les actions du Canada qui ont été prises en réponse à la présence du coronavirus dans le pays. Il a également affirmé sa fierté d’avoir opté pour les mesures déployées jusqu’à maintenant. Il suggère de persévérer à partir des leçons tirées de l’effort d’endiguement, pour gérer les prochains enjeux qui attendent le Canada, tels que la question du réchauffement climatique. Trudeau qualifie cet enjeu de « menace existentielle » et affirme que la grande considération qu’il lui accorde est alignée sur la science. Sur le même fil d’idées, il interpelle le ministre sur les questions d’inclusion des minorités, en mettant l’accent sur les Autochtones en raison de l’incident récente impliquant la découverte de sépultures datant des pensionnats.

Les engagements à suivre

Plusieurs des engagements priorisés sont liés à l’immigration. Il s’agit notamment de poursuivre les objectifs du Plan des niveaux d’immigration 2021-2023, de diminuer les délais de traitement des demandes causés par les mesures sanitaires gouvernementales. Trudeau demande également « d’élargir le Programme pilote d’immigration dans les communautés nordiques et rurales, d’aller de l’avant avec le Programme des candidats des municipalités, et de rendre permanent le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, qui est un franc succès. » De plus, la gratuité devra être fournie pour le processus de demande de citoyenneté pour les résidents permanents éligibles. Dans une perspective d’intégration, le ministre demande de favoriser l’apprentissage et la connaissance du français au Québec. En ce qui concerne les étudiants étrangers et travailleurs temporaires, Fraser aura à leur rendre plus accessible les processus de résidence permanente à l'aide du système d’Entrée express.

En ce qui concerne l’aspect économique, Trudeau mise sur l’accueil des réfugiés comme élément de solution à la pénurie de main d’œuvre occasionnée par les mesures sanitaires. Il souhaite également s’appuyer sur les programmes pilotes afin de régulariser le statut des sans-papiers qui contribuent aux communautés canadiennes. Il formule également la demande suivante: « avec la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, établir un système d’employeur de confiance pour les entreprises canadiennes embauchant des travailleurs étrangers temporaires et, dans le cadre de l’amélioration du Volet des talents mondiaux du Programme des travailleurs étrangers temporaires, simplifier le renouvellement des permis, faire respecter le délai de traitement de deux semaines et créer une ligne d’assistance pour les employeurs. Continuer de travailler avec les provinces, les territoires et les organismes de réglementation pour améliorer la reconnaissance des titres de compétences étrangers. »

D’autres demandes suivant ces même thèmes et l’esprit du parti libéral, figurent dans la liste des engagements. Le premier ministre conclue en faisant appel aux notions d’ouverture et d’équité qui devront guider selon lui le présent mandat de Sean Fraser.